samedi, août 23, 2008

La colline aux oiseaux

Aujourd'hui nous avons fait une petite, et peut-être dernière, promenade des vacances. Mais avant d'en dire plus voici une petite photo des vacances à la bourmandaie qui me plait bien. Évidemment, Miryam est légèrement surexposé. Cela saute aussi un peu aux yeux qu'Alexia, Elisabeth et papi Max ne sont guère souriant. Mais ne trouvez-vous pas que les sourires et attitudes de Pascal et Ludo sont particulièrement ravissant :-) ?
À propos de photos et de souvenirs de vacances avez-vous réussis à obtenir toutes les photos de tout le monde ? Moi je n'ai les photos que jusqu'aux « cousinades ». Alors à votre bon c?ur msieur dame. Papa à proposer de mettre une archive protégée par mot de passe sur dl.free.fr. Est-ce que cette solution pourrait satisfaire tout le monde ?
Presque tout le monde réunis dans la grande salle de la bourmandaie

Pour en revenir à la colline aux oiseaux et à notre balade : Il s'agit d'un superbe parc floral de Caen. Si vous venez nous voir et que le temps s'y prête nous vous y emménerons probablement. C'est très grand ; suffisamment en tous cas pour qu'en deux heures avec Nathanaël nous n'en ayons pas fait le tour. Et c'est surtout magnifique. Remplis de belles fleurs variées. Comme fait exprès pour la collection de macros florales de papa. Mais ce qui m'y a le plus frappé c'est peut-être les champs d'abeilles que l'on trouve aux abords de la roseraie. Ci-dessous vous avez deux photos qui illustrent cela. D'abord un plan large et flou où vous pouvez observer près d'une dizaine d'abeille.
Un champ d'abeilles avec presque dix apis melifica dans le champ de vision
Puis un gros plan sur quelques centimètre carrés qui me semble bien illustrer la densité des petites butineuses. Un spectacle qui rejouirait sûrement le c?ur de plus d'un apiculteur de passage.
Macro sur le champ d'abeilles avec au mois une abeille très nettes

Une autre des plantations de la colline aux oiseaux prend la forme d'un petit labyrinthe de buisson. Au bout, pas de minotaure mais un cercle d'herbe verte où Nathanaël s'est bien amusé à marcher.
Nathanaël sur les épaules de son papa traversant l'inextricable labyrinthe de la colline aux oiseaux
Et puisque maintenant c'est officiel (il marche) voici une petite vidéo pour illustrer la chose. Comme vous le constaterai la timidité domine le reflexe exploratoire chez Nathanaël. Il garde donc aussi fermement que possible le cap sur l'un de ses parents. Sinon ... chute.

1 Comments:

At septembre 24, 2008, Blogger Zabou said...

hé oh ! je ne suis même pas sur la photo, comment tu pourrais savoir si je sourit ou pas!!!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home